Réforme du bac pro : ce qui va changer

Réforme du bac pro : ce qui va changer

Le lycée professionnel concerne un lycéen sur trois. Dans notre société qui ne cesse d’évoluer, il est essentiel de remettre l’éducation au goût du jour.

1 octobre 2018 | digiSchool Bac Pro | 0 avis

Réforme du bac pro : ce qui va changer

Aujourd’hui, notre société est en pleine transition : elle évolue vers plus de numérique, plus d’écologie, plus de savoir-faire… Ce sont les jeunes qui portent le changement et les enseignements qui se doivent de s’adapter et de se moderniser.

Le lycée professionnel doit lui aussi évoluer. À l’heure actuelle, un lycéen sur dix en sort sans diplôme. 34% des jeunes ayant obtenu leur bac professionnel se retrouvent au chômage à peine sept mois après. Et si 61% des étudiants en BTS obtiennent leur diplôme après un lycée professionnel, seulement 3% des bacheliers professionnels obtiennent une licence. Des chiffres quelque peu alarmants qui révèlent un grand besoin de renouveau.

Le Ministère de l’Éducation nationale a donc trois objectifs en tête : renforcer l’accompagnement, l’orientation et les opportunités. Pour les atteindre, il axe sa réforme de la voie professionnelle sur trois « leviers » :

  • « les campus « nouvelle génération » : il s’agit de valoriser les établissements et les formations, de promouvoir l’innovation et d’établir des partenariats notamment avec les régions et les entreprises.
    Cet été, un appel à projet de 50 millions d’euros a été lancé, dans le cadre du Programme d’investissement d’avenir visant à mettre en valeur des projets pédagogiques plus innovants. Ainsi, dans chaque campus d’excellence, il y aura un FabLab, des entreprises partenaires, un internat, des infrastructures culturelles et sportives, etc. L’objectif ? Créer au moins trois grands campus de bac pro par région, d’ici 2022.
  • « les formations de pointe aux métiers de demain » : le but est de réorganiser et d’adapter l’offre de formation à la société actuelle et aux enjeux d’avenir mais aussi de la rendre accessible à tous.
    Le grand défi est surtout d’adapter les diplômes à la fois aux attentes des étudiants et aux besoins des entreprises… Le Ministère prévoit notamment d’offrir une « carte de formation adaptée aux dynamiques des territoires » ainsi que des « parcours en formation initiale et en formation continue ».
  • « l’innovation pédagogique, moteur de la réussite » : ce troisième levier consiste à repenser l’enseignement, notamment en croisant les disciplines et en préparant davantage les lycéens à ce qui les attend dans l’enseignement supérieur et le monde du travail.
    Cette réforme du bac pro compte bien remettre à neuf ce diplôme, en commençant par mettre en place la co-intervention pour de meilleurs apprentissages, un accompagnement plus solide et une spécialisation plus progressive des élèves. L’apprentissage sera, par ailleurs, proposé dans tous les lycées professionnels de France et le dispositif de mobilité internationale sera valorisé et renforcé.
    Les spécialités du bac professionnel seront réparties dans plusieurs familles de métiers, ce qui permettra d’établir une base de compétences communes pour chacune. Quant à l’évaluation, les modalités seront revisitées, avec des épreuves d’enseignement général et professionnel dès la fin de la première et la création d’un diplôme intermédiaire, mais aussi l’épreuve du chef d’oeuvre en terminale et la création d’attestations de blocs de compétences pour les candidats ajournés.

Ton parcours en bac professionnel

Tout d’abord, tu entres en seconde, où tu reçois 60% d’enseignements professionnels et 40% d’enseignements généraux. Dès le début de l’année, tu passes le fameux test de positionnement pour déterminer tes éventuels besoins en accompagnement, et à la fin de l’année, tu choisis ta spécialité de bac pro, après avoir effectué entre quatre et six semaines en entreprise. Par exemple, bac pro Gestion-Administration ou encore bac pro Commerce.

Ensuite, c’est la rentrée en première, puis en terminale ! Tu gagnes chaque année du temps de formation professionnelle et perds un peu de temps d’enseignements généraux. Mais surtout, tu dois préparer un chef d’œuvre à présenter au bac.

En première, on te laisse le choix : l’apprentissage ou la voie scolaire. En apprentissage, tu alternes donc les semaines de cours et les semaines en entreprise, tandis qu’en voie scolaire, tu optes alors pour six à huit semaines en milieu professionnel !

En terminale, tu as deux options : choisir entre le module d’insertion professionnelle et d’entrepreneuriat et le module de poursuite d’études qui, dans tous les cas, t’aideront à préparer ton avenir. La réforme met l’accent sur l’accompagnement autour du projet professionnel.

De ce fait, une fois diplômé, c’est à toi de choisir : l’insertion professionnelle immédiate ou la poursuite d’études, en BTS par exemple. Par ailleurs, 2 000 places sont créées en classes passerelles vers le BTS.

Découvre ci-dessous le nombre d’heures annuel pour chaque matière de la réforme du bac pro.

SECONDE PREMIÈRE TERMINALE
ENSEIGNEMENTS PROFESSIONNELS 450h 420h 390h
Enseignements professionnels et français en co-intervention 30h 28h 13h
Enseignements professionnels et mathématiques-sciences en co-intervention 30h 14h 13h
Réalisation de projet / chef d’oeuvre 56h 52h
FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL 4 à 6 semaines
entre 140h et 210h
6 à 8 semaines
entre 210h et 280h
8 semaines
280h
ENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 345h 322h 299h
Français, histoire-géo et enseignement moral et civique 105h 84h 78h
Mathématiques 45h 56h 39h
Langue vivante A 60h 56h 52h
Sciences ou langue vivante B 30h 28h 39h
Arts appliqués 30h 28h 26h
EPS 75h 70h 65h
CONSOLIDATION, ACCOMPAGNEMENT PERSONNALISÉ ET PRÉPARATION À L’ORIENTATION 105h 98h 91h
Donne ton avis !
Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac Pro

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?