Appliquer l'approche par le risque à un risque spécifique du secteur professionnel : l'ambiance lumineuse - Prévention Santé Environnement - Première PRO

Appliquer l'approche par le risque à un risque spécifique du secteur professionnel : l'ambiance lumineuse - Prévention Santé Environnement - Première PRO

digiSchool Bac PRO vous propose ce cours de PSE niveau 1ère PRO, rédigé par notre professeur, sur le chapitre "Appliquer l'approche par le risque à un risque spécifique du secteur professionnel". Ici, vous étudierez les risques liés à l'ambiance lumineuse.

Vous étudierez tout d'abord les notions de myopie, hypermétropie, astigmatisme et presbytie, avant d'analyser les risques liés à l'ambiance lumineuse à travers l'anatomie de l'oeil, les dysfonctionnements de la vision et leurs conséquences en milieu professionnel. Vous verrez ensuite quelques unités de mesure de la lumière, puis lesdifférents types d'éclairage et les valeurs réglementaires d'éclairage minimal en fonction des activités. Enfin, vous aborderez les dommages résultants du risque lié à l'ambiance lumineuse, mais aussi les éléments du schéma de principe d'apparition du dommage, ainsi que les mesures de prévention contre les risques lié à l'ambiance lumineuse.

Consultez aussi les cours :
Appliquer l'approche par le risque à un risque biologique
Appliquer l'approche par le risque à un risque lié à l'ambiance thermique
Appliquer l'approche par le risque à un risque électrique et mécanique 

Appliquer l'approche par le risque à un risque spécifique du secteur professionnel : l'ambiance lumineuse - Prévention Santé Environnement - Première PRO

Le contenu du document


Téléchargez gratuitement ce cours de PSE sur l'approche par le risque, plus particulièrement les risques liés à l'ambiance lumineuse.

 

CE QU’IL FAUT SAVOIR

Risques liés à l’ambiance lumineuse : une gêne visuelle voir même des dommages plus importants peuvent survenir quand l’ambiance lumineuse est inadaptée à la situation de travail.

Myopie : l’image des objets se forme avant la rétine et les personnes myopes voient les choses plus petites que la réalité.

Hypermétropie : l’image des objets se forme en arrière de la rétine et les personnes hypermétropes voient des images floues et plus grandes que la réalité. 

Astigmatisme : l’œil voit les objets déformés dans un sens ou dans l’autre par suite d’une irrégularité de courbure du cristallin ou de la cornée. Les objets paraissent allongés.

Presbytie : le cristallin vieillit et perd son élasticité. 

 

IDENTIFIER LES SITUATIONS A RISQUE ET LA CONDUITE A TENIR

Nous allons analyser ici les risques liés à l’ambiance lumineuse. Chaque secteur professionnel a ses risques propres et donc applique ses mesures de prévention spécifiques.

 

DEFINITION

Quand l’ambiance lumineuse est inadaptée à la situation de travail, cela peut représenter un risque. Il peut s’agit d’éclairement insuffisant, d’éblouissements, de contrastes trop importants, de mauvais rendu des couleurs qui peuvent être à l’origine d’une gêne visuel et même de dommages plus importants.

 

ANATOMIE DE L'OEIL

Anatomie de l'oeil - Cours PSE gratuit BAC PRO

Source : http://www.futura-sciences.com/

 

La pupille adapte son diamètre pour doser la quantité de lumière qui pénètre dans l’œil et le cristallin modifie sa courbure pour que l’image se projette à l’envers sur les cellules visuelles de la rétine qui contiennent des pigments visuels. Et sous l’action de la lumière, des réactions chimiques transforment l’image en influx nerveux. Le nerf optique transmet l’influx nerveux à l’aire visuelle du cerveau qui décrypte l’image reçue.

 

LES DYSFONCTIONNEMENTS DE LA VISION ET LEURS CONSEQUENCES EN MILIEU PROFESSIONNEL

  • La myopie : l’image des objets se forme avant la rétine et les personnes myopes voient les choses plus petites que la réalité.

Risques de la myopie en secteur professionnel - Cours PSE gratuit BAC PRO

Source : http://www.optique-sergent.com

Pour y remédier, on va utiliser un verre concave (mince au centre et épais sur les bords).

 

  • L’hypermétropie : l’image des objets se forme en arrière de la rétine, d’où des images floues et plus grandes que la réalité. La conséquence est que les hypermétropes doivent accommoder sans cesse. Cet effort peut provoquer fatigue visuelle et maux de tête. Le travail de près est pénible et ce défaut latent pouvant être révélé par le travail sur écran.

Risques de l'hypermetropie en secteur professionnel - Cours PSE gratuit BAC PRO

Source : http://www.optique-sergent.com

Pour y remédier, on va utiliser un verre convexe (mince sur les bords et épais au centre).

 

  • L’astigmatisme : l’œil voit les objets déformés dans un sens ou dans l’autre par suite d’une irrégularité de courbure du cristallin ou de la cornée. Les objets paraissent allongés. Ce défaut latent peut lui aussi être révélé par le travail sur l’écran.

Risques de l'astigmatisme en secteur professionnel - Cours PSE gratuit BAC PRO

Source : http://www.optique-sergent.com

Pour y remédier, on va utiliser un verre torique (avec une courbure non sphérique).

 

  • La presbytie : le cristallin vieillit et perd son élasticité. Cela survient chez beaucoup d’individus vers la cinquantaine, quand la vision des objets proches devient mauvaise.

Risques de la presbytie en secteur professionnel - Cours PSE gratuit BAC PRO

Source : http://www.optique-sergent.com

 

  • Le daltonisme : les yeux ne discernent pas le vert et /ou le rouge ou plus rarement la totalité des couleurs, ce qui interdit l’accès à certaines professions.

 

QUELQUES UNITES DE MESURE DE LA LUMIERE

  • Unité de flux lumineux : le lumen (lm) il mesure la quantité de lumière émise par une source lumineuse.
  • Unité d’éclairement : le lux (lux) est la quantité de flux lumineux reçu par une surface de 1 m2. Il peut se mesurer avec un luxmètre. Par exemple, quand nous sommes en plein soleil à l’extérieur, il y a entre 50 000 à 100 000 lux. Par contre, par une nuit de pleine lune, nous avons entre 0,1 et 1 lux.
  • Unité d’intensité lumineuse : le Candella (Cd) représente la mesure de lumière émise dans une direction précise. Un candella équivaut à la l’intensité lumineuse de la flamme d’une bougie pour un observateur situé à une distance d’un mètre.
  • Unité d’efficacité lumineuse : le lumen/Watt (lm/W) est le rapport entre la puissance d’une source lumineuse artificielle et le flux lumineux qu’elle libère. Plus cette efficacité lumineuse est importante, plus le système d’éclairage est économique.

 

Lampes incandescentes classiques : 10 à 15 lm/W

Lampes incandescentes halogènes : 25 lm/W

 

LES DIFFERENTS TYPES D'ECLAIRAGE

  • Eclairage directionnel (par des spots) : il est localisé et ciblé, utiliser pour valoriser des zones, créer des ambiances et des effets décoratifs.
  • Eclairage fonctionnel : il est adapté aux activités dans une maison ou un bureau et est donné par des lampes produisant  un éclairage direct. La plupart du temps, un faisceau de lumière intense et concentré est préconisé.  Il est par exemple utilisé le long des marches d’un escalier (avec l’utilisation de lampes de faible puissance pour ne pas éblouir). Il peut être articulé et orientable pour la lecture par exemple.
  • Eclairage direct : il éclaire vers le bas, en dessous du plan horizontal contenant le luminaire. La lumière tombe donc directement de la source sur l’objet sans obstacle comme une suspension basse au-dessus d'une table de salle à manger. L’éclairage est efficace car il restitue une lumière franche sans déperdition de lumière mais c’est un éclairage qui produit aussi des ombres. Il est conseillé dans le cas de la réalisation de tâches précises. Il faut noter que plus la lampe est loin, plus la zone éclairée est  grande et la lumière diffuse.
  • Eclairage indirect : il part de la source et sa lumière est réfléchie sur une surface claire comme le plafond, un mur ou un sol. La surface éclairée joue le rôle de réflecteur et renvoie à son tour cette lumière sur l'objet mais de façon plus atténuée. La lumière diffusée est douce et les risques d’éblouissement ainsi que les ombres portées sont réduits.
  • Eclairage diffus : la lumière est répartie de façon homogène dans toutes les directions, elle traverse une paroi translucide, le luminaire utilisé ayant pour but de réduire la luminance de la source. Cela permet d’éviter les ombres en produisant une lumière douce.
  • Eclairage mixte : il combine éclairage direct et indirect, la lumière est répartie et divisée : une partie du flux est orientée directement sur l’objet à éclairer (direct), l’autre est reportée sur une surface réfléchissante, comme un mur ou un plafond. Les luminaires à éclairage mixte peuvent être certaines appliques, des lampadaires avec abat-jour en tissu qui projettent la lumière à la fois vers le haut et le bas.

 

Voici les préconisations dans le domaine professionnel :

  • Eclairage d’un bureau : éclairage direct ou mixte
  • Eclairage d’un atelier : éclairage diffus
  • Eclairage d’une salle de repos : éclairage indirect
  • Eclairage d’un poste de travail : éclairage direct

 

LES VALEURS REGLEMENTAIRES D'ECLAIRAGE MINIMAL EN FONCTION DES ACTIVITES

Eclairage minimal Type d'activités
200 lux Mécanique moyenne, dactylographie, travaux de bureau
300 lux Travail de petites pièces, bureau de dessin
400 lux Mécanique fine, gravure, comparaison de couleurs, dessins difficiles, industrue du vêtement
600 lux Mécanique de précision, électronique fine, contrôles divers
800 lux Tâches très difficiles dans l'industrie ou les laboratoires

Source : code du Travail (Article R 4223-5)

 

LES DOMMAGES RESULTANT DU RISQUE LIE A L'AMBIANCE LUMINEUSE

Une ambiance lumineuse inadaptée sollicite l’œil de manière excessive et peut provoquer :

  • des yeux lourds et fatigués
  • des brûlures
  • une vision floue
  • une fatigue visuelle
  • une apparition ou une aggravation de la myopie (travail sur écran), etc.

 

Afin d’éviter ces dommages, il est nécessaire d’avoir un confort visuel satisfaisant.

 

LES ELEMENTS DU SCHEMA DE PRINCIPE D'APPARITION DU DOMMAGE 

Danger : ambiance lumineuse inadaptée (ex. : éclairage d’un bureau défaillant).

Situation dangereuse : travailler dans une ambiance lumineuse inadaptée (ex. : emprunter un escalier sombre, mal éclairé ; travailler dans un entrepôt sombre …).

Evénement dangereux : exposition prolongée à une ambiance lumineuse inadaptée (ex. : passage d’une zone peu éclairée à une zone très éclairée provoquant un éblouissement, tomber dans un escalier sombre).

Dommages : fatigue visuelle, maux de tête mais aussi entorse de la cheville (à cause d’une chute).

 

LES MESURES DE PREVENTION CONTRE LE RISQUE LIE A L'AMBIANCE LUMINEUSE

  • Niveau 1 : Prévention Intrinsèque

Aucune mesure ne peut être considérée comme intrinsèque en ce qui concerne l’ambiance lumineuse.

 

  • Niveau 2 : Protections collective et individuelle

Protection collective : au moment de la conception des bureaux ou des ateliers il faut prendre en compte l’éclairage et :

- éclairer les équipements de travail de façon appropriée en utilisant des lampes à incandescence, qui ont une plus grande efficacité lumineuse

- adapter l'éclairage à l'environnement de travail en respectant les normes en vigueur soit par 

o une lumière naturelle suffisante

o un éclairage artificiel suffisant

o une protection contre le rayonnement solaire direct

o un éclairage adapté pour un bon rendu des couleurs, pour éviter les éblouissements.

- entretenir le matériel d’éclairage de manière régulière

 

Protection individuelle : 

- avoir un écran d’ordinateur adapté, bien orienté pour le travail administratif avec un niveau d'éclairement adapté à la tâche, à l'état visuel et à l'âge de la personne concernée

- avoir un équipement de protection individuelle adapté comme par exemple des lunettes (pour des travaux de soudure ou des travaux en extérieur en été), une crème protectrice (si travail en plein soleil) ou des vêtements réfléchissants (pour un travail nocturne).

 

  • Niveau 3 : Formation et information

Le personnel devra être formé concernant le bon réglage des lampes de bureau, des écrans, etc.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac pro le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac Pro

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac Pro

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?