Gabriele D'Annunzio et le Décadentisme - Italien - Terminale Bac Pro

Gabriele D'Annunzio et le Décadentisme - Italien - Terminale Bac Pro

digiSchool vous propose une fiche de révison d'Italien de Terminale Pro, sur le chapitre "Gabriele D'Annunzio et le Décadentisme".

Tout d'abord, le mouvement du Décadentisme vous sera redéfinit. Puis vous verrez une biographie complète de Gabriele D'Annunzio.

Téléchargez gratuitement ce cours d'Italien de Terminale Bac Professionnel.

Gabriele D'Annunzio et le Décadentisme - Italien - Terminale Bac Pro

Le contenu du document

 

LE DECADENTISME

Le décadentisme est un mouvement artistique et littéraire que se diffuse dans toute Europe entre la fin 1800 et la Première Guerre Mondiale. Le décadentisme se reconnaît sous le slogan (en italien : motto) « Je suis l’empire à la fin de la décadence » phrase qui fut publiée pour la première fois dans le journal « Le décadent ». 

 

Attention ! N’oublions pas que les années du décadentisme sont celles de la révolution industrielle.

 

Pour les décadentistes la poésie paraît le seul instrument pour bien exprimer leurs thématiques.  Le décadentisme italien se manifeste, sous un aspect encore un peu flou avec Giovanni Pascoli dont les ouvrages sont imprégnés d’un sens de mystère intimiste. Autre représentant de ce mouvement la fameux Gabriele D’Annunzio ; ses ouvrages se caractérisent par un sens d’individualisme exacerbé. 

Mais nous ne sommes qu’au début du décadentisme, il résulte encore comme quelque chose de flou, avec les années il acquerra de l’intensité avec Italo Svevo et Luigi Pirandello. La vision décadentiste du monde oppose sujet et objet, moi et monde en un contexte décadent (comme le suggère le mot du mouvement).

L’artiste décadent utilise la maladie (=malattia), la folie (=la follia), la névrose (=nevrosi), le délire (= delirio), le rêve (= sogno) pour nourrir cette essence secrète de la réalité.  

 

GABRIELE D’ANNUNZIO 

Pescara 12 Marzo 1863Gardone Riviera 1 Marzo 1938

 

Il apparaît parmi les meilleurs représentant du décadentisme européen, l’un des personnages les plus originaux de la culture et de la politique italienne. 

Gabriele D’Annunzio nait en 1863 à Pescara, il grandi dans une famille modeste mais il avait reçu un grand héritage de la part d’un oncle. 

En 1881 D’Annunzio a son Bac avec les meilleures notes de l’école (malgré les mauvais résultats des années précédentes). Passionné par la littérature il déménage donc à Rome pour s’inscrire à l’université. 

1879 : Publication de son premier recueil poétique Primo Vere. C’est donc à Rome qu’il commence sa carrière littéraire. : Cronache bizzantineFanfulla della domenicaTribuna

Il participera beaucoup à la vie mondaine de l’époque. D’Annunzio conduit sa vie comme si c’était une œuvre d’art, il était toujours à la recherche de la beauté, de nouvelles expériences et du succès. 

1882 : Publication des poésies et le recueil Canto novo et Terra Vergine

1883 : il fuit avec la duchesse Maria di Gallese qu’il épousera malgré les autres relations et son attitude de séducteur, il reste avec la duchesse jusqu’en 1890. D’Annunzio fut très suivi par les journalistes, il en profitera pour se faire de la publicité pour faire parler de soi. 

Les femmes dans la vie de D’Annunzio ont un rôle important, on voit se succéder un nombre important de femmes dans sa vie : Giselda Zucconi  (1881), Maria di Gallese (1883 avec qui il aura 3 enfants), Barbara Leoni (1887), Princesse Maria Gravina Cruyllas (1891), Eleonora Duse (1895).

 

En 1898 il quitte définitivement la princesse pour Eleonora Duse il déménage pas loin de Florence dans la Villa Cappuccina. Il commence donc à sortir avec Alessandra di Rudinì mais celle-ci était gravement malade, D’Annunzio la quitte donc pour Nathalie de Goloubeff avec qu’il vit sa période « française ».

 

En 1888 il publie le roman Il piacere (traduit en français sous le nom L’enfant de Volupté) qui se présente comme une autobiographie, il se présente dans le sommet de son dandysme, une sorte de manifeste de l’esthétisme. 

« André entra sous le porche. Au fond de lui-même, sa vanité jouissait de cet on-dit si vit épandu. Il se sentait plus hardi maintenant, plus léger, presque joyeux, plein d’un contentement intime. »  

En 1889 il commence sa carrière militaire qu’il poursuivra jusqu’en Novembre 1890. 

En 1891 il déménage à Naples avec son ami artiste peintre Francesco Paolo Michetti. Ici il coopère avec certains journaux locaux dont Il Mattino (journal utilisé encore aujourd’hui) 

En 1893 à cause de la mort de son père il rentre en Abruzzes et publie Poema Paradisiaco. L’année d’après il termine enfin le roman Il trionfo della morte. Ses ouvrages commencent à être connus aussi à l’étranger, surtout en France grâce aux traductions faites par George Hérelle. 

En 1895 il profite d’une croisière en Grèce et d’un voyage à Venise où il connaît la fameuse Eleonora Duse, dans la même année il publie aussi le roman Le vergini delle rocce. 

Pendant ces années il s’intéresse à la philosophie nietzschéenne et aux musiques de Wagner, en 1896 inspiré par l’ambiance théâtrale et par madame Duse il écrit La città morta sa première œuvre théâtrale.  

« Les ailes impalpables sont celles qui volent plus loin. Toute vierge peut être messagère » (La citation plus célèbre de La città morta) 

 

Pendant cette période on voit circuler beaucoup de rumeurs sur ses aventures amoureuses. Dans cette même année (1895) il avait commencé à associer l’esthétisme avec le culte du SUPERUOMO (=super homme, inspiré par Nietzche) avec aussi une exaltation du nationalisme. Avec cette prise de position politique il devient chef de file des groupes de jeunes, des nouvelles générations de l’époque en publiant un article dans le journal Convito, une sorte de manifeste où il parlait explicitement et directement aux jeunes : 

« Un vivo fascio d’energie militanti le quali valgano a salvare qualche cosa bella e ideal della torbida onda di volgarità che ricopre ormai tutta la terra privilegiata dove Lonardo creò le sue donne imperiose e Michelangelo i suoi eroi indomabili » 

« Un groupe vivant d’énergies militantes qui veut sauver les choses belles et idéales de la torride vague de vulgarité qui recouvre désormais la terre entière où Leonardo avait créé ses femmes impérieuses et Michel-Ange ses héros indomptables. »  (Traduit par l’auteur de la fiche.) 

 

Avec cet écrit D’Annunzio avait conquis tous les jeunes de l’époque avec sa conception aristocratique de la vie et la volonté de la domination, le désir la volonté et la capacité à participer au monde avec tout ce qu’il comprend (la violence, le mépris pour la peur, le culte de la beauté). Il avait donc poursuivi à l’affirmation de son individualité, avec une exaltation nationaliste et impérialiste de la Patrie. Tour cela permet de former le « superuomo », il paraîtra explicitement dans Le vergini delle rocce (1895).

 

« Et il  m’apprit à rechercher et à découvrir dans ma nature les vertus sincères comme les sincères défauts, afin de disposer les uns et les autres selon un plan préconçu, afin de donner aux uns par des pins patients une apparence décente et d’élever les autres jusqu’à leur perfection suprême. Et il m’apprit à exclure tout ce qui serait en désaccord avec mon idée régulatrice, tout ce qui pourrait altérer les lignes de mon caractère, ralentir ou interrompre le développement rythmique de ma pensée. Et il m’apprit à reconnaître par une sûre intuition les âmes sur lesquelles je pourrais exercer ma domination et ma bienfaisance ou dont je pourrais obtenir quelque révélation extraordinaire. […] Beaucoup d’autres âmes auraient tôt ou tard manifesté la vulgarité de leur essence. Mais parfois, des racines mêmes de mon être- là où dort l’âme indestructible des aïeux- jaillissaient à l’improviste des poussées d’énergie si véhémentes et si raides que je m’attristais aussi en reconnaissant leur inutilité à une époque où la vie publique n’est qu’un misérable spectacle de bassesse et d’ignominie. »  

 

D’Annunzio était un poète populaire celui de la classe moyenne italienne qui voyait réaliser tous ses rêves interdits dans la figure de ce poète : force physique, courage, élégance, érotisme, éloquence, la façon de vivre les dangers, la volonté de pouvoir, le nationalisme etc. Mais malgré ces « qualités » D’Annunzio était caractérisé par une disproportion entre désir et réalité, ce qu’on appellera le Velleittarismo (une conduite caractérisée par des aspirations ou programmes qui restent stériles, n’ont pas de suite car ils sont trop vagues ou mal faites). 

Il est tellement célèbre qu’il devient député de droite pour le Collegio di Ortona, en 1900 il rejoint la gauche et se présente aux nouvelles élections au Collegio de Florence. 

En 1903 il écrit son ouvrage le plus important La figlia di Iorio.

En 1910 il commence à écrire des ouvrages en français, tous les types d’ouvrages compris des scénarios pour le cinéma.

Au début de la Première Guerre Mondiale en 1915, il rentre en Italie et il s’engage au côté des archers de Novara. Malgré le fait d’avoir perdu un œil il deviendra chef de file de la bande des « legionari » qui en 1919 occupent une ville où ils instaurent la Reggenza italiana del Carnaro, une République qui combe sous le gouvernement de Giolitti

 

D’annunzio adhère au fascisme, son rêve était celui d’être la figure centrale de ce mouvement mais, inquiet par la puissance de Mussolini il se retire dans sa ville sur le lac de Garde qui devient un musée à l’image de la personnalité de l’artiste selon la devise « Vivere ardemdo e non bruciarsi » (vivre en s’enflammant sans bruler). Il mourra dans cette même maison en 1938. La villa fut laissé par D’Annunzio même en héritage à l’état. 

 

Anecdotes : D’Annunzio, outre les femmes, aimait beaucoup les animaux notamment les chiens et les chevaux. Toujours à la recherche d’attention il aimait utiliser les moyens plus « modernes » pour se déplacer : la voiture et l’avion.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac pro le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac Pro

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac Pro

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?