Sujet Français - Bac Pro 2017 Pondichéry

Sujet Français - Bac Pro 2017 Pondichéry

digiSchool Bac Pro met à votre disposition le sujet de français du Bac Pro de Pondichéry 2017.

L'objet d'étude était "Identité et diversité". Vous deviez répondre à 3 questions en lien avec le corpus de documents (2 textes et 1 image), puis répondre à la question "Selon-vous, faut-il seulement s'appuyer sur sa culture familiale pour construire son identité ?" dans un développement argumenté.

Téléchargez gratuitement ci-dessous le sujet de Français du Bac Professionnel de Pondichéry 2017 !

Sujet Français - Bac Pro 2017 Pondichéry

Le contenu du document



Objet d'étude : Identitié et diversité

Texte 1

Professeur et écrivain, Annie Ernaux est issue d'une famille populaire. Elle raconte la relation qu'elle a entretenue avec ses parents.

Je travaillais mes cours, j’écoutais des disques, je lisais, toujours dans ma chambre. Je n’en descendais que pour me mettre à table. On mangeait sans parler. Je ne riais jamais à la maison. Je faisais de « l’ironie ». C’est le temps où tout ce qui me touche de près m’est étranger. J’émigre doucement vers le monde petit-bourgeois, admise dans ces surboums dont la seule condition d’accès, mais si difficile, consiste à ne pas être cucul. Tout ce que j’aimais me semble péquenot, Luis Mariano, les romans de Marie-Anne Desmarets, Daniel Gray, le rouge à lèvres et la poupée gagnée à la foire qui étale sa robe de paillettes sur mon lit. Même les idées de mon milieu me paraissent ridicules, des préjugés, par exemple, (« la police, il en faut » ou « on n’est pas un homme tant qu’on n’a pas fait son service »)- L’univers pour moi s’est retourné. […]

Mon père est entré dans la catégorie des gens simples ou modestes ou braves gens. Il n’osait plus me raconter des histoires de son enfance. Je ne lui parlais plus de mes études. Sauf le latin, parce qu’il avait servi la messe, elles lui étaient incompréhensibles et il refusait de faire mine de s’y intéresser, à la différence de ma mère. Il se fâchait quand je me plaignais du travail ou critiquais les cours. Le mot « prof » lui déplaisait, ou « dirlo »,  même « bouquin ».. Et toujours la peur ou PEUT-ÊTRE LE DÉSIR que je n’y arrive pas.

Il s’énervait de me voir à longueur de journée dans les livres, mettant sur leur compte mon visage fermé et ma mauvaise humeur. La lumière sous la porte de ma chambre le soir lui faisait dire que je m’usais la santé. Les études, une souffrance obligée pour obtenir une bonne situation et ne pas prendre un ouvrier. Mais que j’aime me casser la tête lui paraissait suspect.

[…]

Devant la famille, les clients, de la gêne, presque de la honte que je ne gagne pas encore ma vie à dix-sept ans, autour de nous toutes les filles de cet âge allaient au bureau, à l’usine ou servaient derrière le comptoir de leurs parents. Il craignait qu’on ne me prenne pour une paresseuse et lui pour un crâneur. Comme une excuse « On ne l’a jamais poussée, elle avait ça dans elle. » Il disait que j’apprenais bien, jamais que je travaillais bien. Travailler, c’était seulement travailler de ses mains.

Annie Ernaux, La Place, 1983.

1 Surboum : fête entre adolescents

2 Péquenot : terme péjoratif pour campagnard

3 Luis Mariano, Marie-Anne Desmarets, Daniel Gray : artistes populaires des années 50.

4 Faire son service : effectuer son service, c'est-à-dire une période militaire obligatoire réservée aux garçons à cette époque.

5 Ne pas prendre un ouvrier : ne pas épouser un ouvrier


Texte 2

Dans ce roman autobiogra^hique, Albert Cohen rend hommage à sa mère. L'auteur est devenu diplomate en Suisse et héberge sa mère, qu'il délaisse pour s'intégrer à une société mondaine.

Elle ne s'indignait pas d'être ainsi mise de côté. Elle ne trouvait pas injuste son destin d'isolée, son pauvre destin de rester cachée et de ne pas connaître mes relations, mes idiotes relations mondaines, cette sale bande de bien élevés. Elle savait qu'elle ne connaissait pas ce qu'elle appelait "les grands usages". Elle acceptait, bon chien fidèle, son petit sort d'attendre, solitaire dans mon appartement et cousant pour moi, d'attendre mon retour de ces élégants dîners dont elle trouvait naturel d'être bannie. Attendre dans son obscurité, tout en cousant pour son fils, humblement attendre le retour de son fils lui suffisait. Admirer son fils revenu, son fils en smoking ou en habit et bien-portant, suffisait à son bonheur. Apprendre de lui les noms des importants convives lui suffisait. Connaître en détail les divers plats du luxueux menu et les toilettes des dames décolletées, de ces grandes dames qu'elle ne connaîtrait jamais, lui suffisait, suffisait à cette âme sans fiel1. Elle savourait de loin de paradis dont elle était exclue.

Albert Cohen, Le Livre de mamère, 1954

1 Sans fiel : sans méchanceté


Document 3

Ibrahim Maalouf et son père Nassim Maalouf, festival de Baalbek (Liban), 2016


Évaluation des compétences de lecture

Présentation du corpus 

Question n°1 : Présentez le corpus, en trois à six lignes, en montrant son unité et ses différences (3 points)

Analyse et interprétation

Question n°2 : Texte 2. Par quels moyens l'écriture d'Albert Cohen rend-elle émouvante l'image de la mère (3 points)

Question n°3 : Texte 1 et document 3. Montrez de quelles manières chaque enfant vit sa relation avec son père. (4 points)

Évaluation des compétences d'écriture

Selon vous, faut-il seulement s'appyer sur sa culture familiale pour construire son identité ?

Vous répondrez à cette question dans un développement argumenté d'une quarantaine de lignes en vous appuyant sur les textes du corpus, sur vos lectures de l'année et sur vos connaissances personnelles.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac pro le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach bac !

Recevoir

Nos infos récentes du Bac Pro

Communauté au top !

Révise ton BAC
Contenus en illimité

Inscription gratuite

Accès gratuit pour préparer le bac !

Vous devez être membre de digiSchool bac Pro

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?