Les procédés de l'éloquence : Parler pour convaincre - Français - Terminale PRO

Les procédés de l'éloquence : Parler pour convaincre - Français - Terminale PRO

Découvrez ce cours de français niveau Terminale PRO, rédigé par notre professeur, consacré aux procédés de l'éloquence, ou comment parler pour convaincre.

Vous verrez tout d'abord une définition de l'éloquence, puis vous vous pencherez sur les ressources de l'éloquence : pour persuader quelqu'un, il faut utiliser le registre du sentiment et des émotions. Vous aborderez ensuite l'art oratoire ainsi que les stratégies argumentatives de l'éloquence : convaincre, persuader, convaincre ET persuader.

Téléchargez gratuitement ce cours de français pour le Bac PRO ci-dessous sur les procédés de l'éloquence !

Document rédigé par un prof Les procédés de l'éloquence : Parler pour convaincre - Français - Terminale PRO

Le contenu du document


Définition de l’éloquence

C’est l’art de savoir bien parler, de convaincre par la parole, de persuader par ses actes et ses paroles. L’éloquence est souvent associée à un caractère de ce qui est évident. Et pourtant, c’est avant tout une construction. 


LES RESSOURCES DE L’ELOQUENCE

Pour impliquer le public que vous devez convaincre, il est nécessaire de faire appel au recours des pronoms. Il faut donc utiliser le je, me, nous… Lorsque l’on veut inclure dans le discours la personne qui est en face de soi, il est obligatoire d’employer la deuxième personne du singulier (tu, toi…) ou du pluriel (vouvoiement, pluriel…). 

Celui qui parle et qui doit convaincre utilise des structures de phrase qui interpellent : 

  • La fausse question (la réponse est évidente). Ex : Est-il nécessaire de massacrer ces pauvres gens pour gagner la guerre ? 
     
  • L’exclamation (elle sert à émouvoir). Ex : Demain grâce à vous la justice française ne sera plus une justice qui tue (Robert Badinter, ministre de la justice lors du discours de présentation du projet de loi relatif à l’abolition de la peine de mort (17 septembre 1981).
     
  • L’apostrophe (mot en début de phrase qui interpelle) crée un ordre ou un souhait impératif. Ex : Prolétaires de tous pays, unissez-vous (discours d’Engels)

 

Pour être éloquent, il faut maîtriser le vocabulaire de la valorisation et de la dévalorisation. Pour cela il faut utiliser des adverbes comme évidemment, certainement, apparemment, etc., des verbes tels que sembler, accorder, être d’accord… et des locutions du type « sans aucun doute », « que nenni »… Il faut émettre un jugement et donc utiliser du vocabulaire d’opposition (bien/mal, aimer/détester, admirer/rejeter, amour/haine…). Pour amplifier les formules éloquentes, il est utile de faire recours aux figures de style à l’instar de la comparaison ou la métaphore afin de donner une dimension sensible. Ex : « Je vous parle d’abord comme femme, comme femme politique, comme femme ministre de la Justice, comme la première femme à avoir l’honneur d’être garde des Sceaux » (Elisabeth Guigou, 15 octobre 1998, discours devant l’Assemblée Nationale, en ouverture des débats sur la loi relative à la parité homme/femme). 


L’ART ORATOIRE

Pour convaincre et persuader, il faut bien parler, parler avec conviction, c’est l’art oratoire. Pour réussir cet art, il faut :

  • Un discours bien construit avec différentes parties
     
  • Des figures de styles efficaces (ex : anaphore [Moi, président de la République, je…, Moi, président de la République, je… discours de François Hollande lors du débat télévisé de l’entre-deux tours de la présidentielle 2012], hyperbole donc une exagération de la réalité)
     
  • Une tonalité marquée dans le discours (cris, alternance phrasé court et fort / longue phrases dites doucement…)
     
  • Une énonciation parfaite (effort d’articulation, découpage des mots longs en accentuant sur la troisième syllabe)
     
  • Une syntaxe parfaite (éviter les propositions relatives lourdes, privilégier des phrases type sujet + verbe + complément, voire même des phrases nominales)
     
  • Des questions sans réponses
     
  • Des phrases exclamatives
     
  • De l’emphase (exagération lorsque l’on croit vraiment ce que l’on dit)

 

Pour mieux comprendre ce qu’apporte l’éloquence à un discours, il est recommandé de se référer à l’œuvre filmique « Le discours d’un roi » de Tom Hooper (The King’s Speech), sorti en France en 2010. Ce film permet de comprendre que la scénarisation de l’éloquence en vue d’une médiatisation est très importante car le choc des images compte autant que le poids des mots. Ainsi, les orateurs sont-ils des comédiens qui travaillent leur image (voix, costume, gestuelle, mimique). De même, les journalistes-photographes et les réalisateurs approchent-ils la parole politique comme un spectacle à « monter », c’est-à-dire qu’ils mettent en scène en construisant un décor, en choisissant leur cadrage, des effets de lumière, etc. 


LES STRATEGIES ARGUMENTATIVES DE L’ELOQUENCE

CONVAINCRE

Il faut expliquer ce que l’on pense en l’illustrant. Il faut donc donner des exemples, tant à l’écrit qu’à l’oral (chiffres, citations, …).

Vos arguments s’enchaînent avec des connecteurs logiques : mais, cependant, pourtant, alors que, malgré, en revanche, car, parce que, puisque, comme, grâce à, du fait que, donc, c’est pourquoi, ainsi, si bien que…

Il est plus pertinent d’utiliser les trois premières personnes du singulier (je, tu, il/elle/on).


PERSUADER

Il faut avoir recours à des opinions tranchées.

Il faut être sûr de soi et donner des arguments convaincants, des images fortes afin que votre auditoire vous suive dans votre logique. Pour cela, il est conseillé de donner des exemples que vous avez vécus ou que vous avez lus. 

Il faut se mettre dans la peau d’un avocat pour défendre ce que l’on croit (cf. la dernière partie du travail d’écriture de l’épreuve du baccalauréat).

Un texte ou un oral pour persuader est à la première personne du singulier (je). 


CONVAINCRE ET PERSUADER

En réalité, dans un texte ou dans un débat oral, les deux stratégies sont souvent mêlées. Pour convaincre, il faut persuader, pour persuader, il faut convaincre. 

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac pro le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac Pro

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac Pro

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?