Les mythes : définition et enjeux - Français - Première PRO

Les mythes : définition et enjeux - Français - Première PRO

DigiSchool Bac PRO met à votre disposition aujourd'hui un cours de français sur la définition et les enjeux des mythes rédigé exclusivement pour vous par notre professeur de première PRO.

Vous étudierez dans un premier temps, après une courte introduction sur la notion de mythe, sa présence dans les différentes formes d'art et les enjeux de celui-ci. Le tout vous sera illsutré d'exmples concrets.

Vous pouvez télécharger ce cours de français sur la définition et les enjeux des mythes de 1ère PRO gratuitement ci-dessous.

Les mythes : définition et enjeux - Français - Première PRO

Le contenu du document

 

Présentation

Le court dossier concernant les mythes en littérature se divisera en deux fiches. Une première nommée : Mythe définition et enjeux (voir ci-dessous) et une deuxième nommée Mythes littéraires. Ce dossier va s'intéresser aux mythes dans l'art et plus particulièrement aux quatre grands mythes littéraires. Mais, avant tout, dans cette fiche, il s'agira de définir ce qu'est un mythe, en général, et pourquoi il existe et est intéressant.

90717cef-8f5d-4078-a6f6-5e5d41cdb7a7

I. Introduction : définition du terme mythe

Le mot mythe peut se retrouver dans d'autres, que nous connaissons souvent mieux ou du moins dont nous savons plus expliquer le sens. Pour expliquer le sens du mot mythe, nous allons ainsi nous intéresser aux mots mythologie et mythique :

La mythologie gréco-latine : mythologie est composé de mytho (la fable) et logos (le discours). Le nom réfère ainsi au récit qui est raconté et qui peut avoir une part de fiction.  A vrai dire, la mythologie est le récit des dieux profanes (c'est-à-dire grecs, de l'Olympe) et des héros de la Grèce antique (ex : Hercule). Elle est une sorte de grande fable, s'intéressant aux désirs de l'Homme et aux éléments qui l'entourent tels que le vent (régisseur des vents : Eol), l'océan (dieu de l’océan : Poséidon), la terre (déesse de la chasse : Artémis) … Elle semble avoir d'ailleurs pris naissance dans la tentative d'expliquer les différents éléments environnementaux (par exemple : Zeus lance de la foudre lors de ses excès de colère). Elle est une sorte de première science.

f9b3790e-686d-425a-8bce-504f04172d56

Mythique : dans l'usage commun du langage, quelque chose de mythique est un élément qui est censé appartenir à la culture commune aux individus d'une même société. Quelque chose de mythique c'est à la fois quelque chose qu'on se doit de connaître car il a été raconté plusieurs fois mais, de fait, quelque chose de spécial et de potentiellement intéressant puisque tout le monde en parle. Par exemple :

PIERRE - Et, là, elle prend sa main et …

MAXIME - …elle dit « Allô quoi ? ».

PIERRE - ça, c'est mythique.

MAXIME - Carrément !

1f0ebbe5-0abe-4884-86f2-52361c375cbc

Comme on le voit alors, le mythe prend naissance dans ce qui se transmet. Le mythe est souvent raconté et repris car l'histoire qu'il met en jeu représente un intérêt pour ceux qui la racontent et l'écoutent (par exemple : mythe de la dame blanche). Cet intérêt peut naître du fait que les histoires s'inspirent souvent du réel en le déformant et donnent ainsi l'impression, à celui qui les écoute, qu'elles pourraient lui arriver. De par l'intérêt qu'il représente, le mythe va être repris et répété par les personnes l'ayant entendu. Il subira sûrement des modifications pendant qu'il sera partagé ; ce qui fait accroître encore plus son pouvoir puisque chacun tendra à vouloir que sa version soit la bonne.Ainsi, le plus souvent, on parle de mythe pour référer à un élément culturel tel une histoire, un personnage, une scène, qui est devenu mythique, c'est-à-dire connu de tous. Le mythe est ce qui a marqué l'esprit collectivement. On peut participer à créer un mythe en partageant une vidéo ou racontant une rumeur. On peut aussi recevoir le mythe déjà existant et ne pas vouloir le modifier consciemment, comme cela est le cas pour certaines histoires (par exemple : la dame blanche).

ec2ed569-2ef6-4cb0-8412-10386ccc7c77

II. Le mythe dans les arts

On a défini comment chacun d’entre nous partageait des mythes au quotidien et référait à des éléments mythiques de notre culture. En liant le mythe à la culture, on ne le restreint pas uniquement à un type de culture. Le mythe peut aussi bien naître dans une vidéo partagée sur youtube ou une blague entendue à la radio que dans une œuvre d’art, littéraire, musicale ou graphique.

1. Avoir recours à l’art dans sa vie quotidienne, sans le savoir

Chaque année, un nombre énorme de personnes se déguisent en Frankenstein ou en sa femme pour Halloween. Il serait alors intéressant de demander à ces individus : comment connaissez-vous ces personnages ? Peut-on, d’ailleurs, les appeler personnages ? Si oui, ils doivent venir d’un livre ou d’un film ? Et, nous nous rendrions compte qu’à l’évocation du nom Frankenstein, nous avons bel et bien une image mentale d’un homme, pâle voir vert, ayant des boulons à son cou, des cheveux noirs et une énorme cicatrice mais que nous sommes incapables de savoir d’où provient cette image. C’est là que le mythe à frapper. L’histoire de Frankenstein a été répétée à un tel point dans ma culture collective que la figure de la créature monstrueuse est présente dans ma culture personnelle, sans même que je sache d’où provient l’histoire de ce monstre.

A vrai dire, Frankenstein est un roman, écrit par la britannique Mary Shelley, publié en 1818. Il raconte l’histoire d’un jeune homme intelligent et fougueux, Victor Frankenstein, dont l’étude des sciences et l’angoisse vis-à-vis de la mort va conduire à défier les lois du ciel et de la nature, en réalisant une créature grâce à l’assemblage de parties de corps morts. Plusieurs chapitres du livre relatent alors la fabrication de cette créature, dont l’apparence sera atroce, effrayant Victor Frankenstein à un tel point qu’il abandonnera sa créature, forcée à grandir seule et devenant, chaque jour, plus dépitée et en colère face à la cruauté des humains. En outre, beaucoup se déguisent en femme de Frankenstein, faisant un mélange entre la femme de Victor Frankenstein, assassinée le jour de leur mariage, et la femme que la créature avait demandé à Victor de lui créer mais qu’il n’a jamais obtenu. Le partage de l’histoire et sa reprise a ainsi créé un nouveau personnage, mythique bien qu’inexistant dans le récit d’origine : une femme, horrible, pâle au point d’être verte, aux longs cheveux noirs, ayant des boulons au cou et habillée en mariée.

Aussi peu intéressé par la littérature que vous puissiez l’être, vous y faites référence chaque fois que vous prononcez (à tort ou pas) le nom de Frankenstein.

d4f71166-8920-40b1-9740-c39d3c381833

2. Avoir recours à l’art dans son langage, sans le savoir

Un des grands autres mythes littéraires est celui de Don Juan. En effet, son histoire est connue internationalement et est maintes fois reprise. Don Juan est un personnage (d’opéra et de théâtre), collectionnant les histoires amoureuses, mentant ainsi pour se marier à de jeunes vierges pour les cueillir ensuite, étant poursuivi par des hommes en colère, se déguisant, suivi de son valet qu’il traite d’une façon bien particulière ...

Le caractère fameux de ce récit peut s’expliquer de par le fait que le récit prend à la fois ses racines dans une pièce de théâtre espagnole (écrite par Tirso de la Molina), un opéra italien (Don Giovanni) et une pièce de théâtre française (écrite par Molière). Sa pluralité linguistique et de genre (théâtre ≠ opéra) prêtait tout au récit pour qu’il devienne mythique : être de nombreuses fois répété et connaître des déformations (du passage d’un pays à un autre mais aussi de l’opéra au théâtre).

fa6d5060-cb75-4764-84da-6bbebbbd0a16

Presqu’autant que Frankenstein, la figure de Don Juan est très largement connue. Et, on peut le remarquer de par le fait que le nom propre du personnage principal de théâtre est devenu un nom commun. Être un Don Juan, c’est être un homme à femmes. Le mythe est tellement ancré dans notre culture qu’il s’est inscrit l’air de rien dans notre langage et nombreux sont les personnes qui disent à un camarade qu’il est un Don Juan, sans savoir qu’ils réfèrent à un personnage de littérature.

III. Conclusion

Comme nous l'avons vu, à la base, le mythe est un récit. Ce statut de récit se voit transformé en statut de mythe lorsque le récit a été transmis, raconté au point d'appartenir à la culture de tout à chacun et d'avoir connu des modifications, inévitables lorsqu’autrui s'approprie l'œuvre de quelqu'un d'autre pour l'adapter (au cinéma, en produits dérivés, etc.)

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac pro le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac Pro

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac Pro

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?