Le Point de vue - Français - Première Pro

Le Point de vue - Français - Première Pro

digiSchool bac Pro vous propose un nouveau cours de Français de 1ère Pro sur le point de vue.

Notre professeur a donc réalisé ce cours de français 1ère Pro avec tout d'abord une analyse du point de vue externe, interne puis omniscient et pour finir une synthèse.

Téléchargez gratuitement cette leçon de français pour le Bac Pro sur le point de vue.

Le Point de vue - Français - Première Pro

Le contenu du document

 

Dans un récit, le point de vue représente la place adoptée par le narrateur pour raconter l'histoire.  Le narrateur peut alors faire le choix d'être plus ou moins présent dans la narration en choisissant parmi trois points de vue différents :

  • Le point de vue externe (ou focalisation externe)
  • Le point de vue interne (ou focalisation interne)
  • Le point de vue omniscient (ou focalisation zéro)

 

Le point de vue externe 

On parle de point de vue externe lorsque le narrateur est extérieur à l'histoire et qu'il se contente de retranscrire ce qu'il voit ou ce qu'il entend, sans jamais connaître les sentiments, les émotions ou les pensées des personnages de l'histoire. Souvent comparé à un caméraman, le narrateur externe est donc un simple observateur.

Grâce au point de vue externe, l'histoire est relatée de manière objective et le lecteur doit faire appel à son imagination pour combler l'absence d'informations concernant les pensées et la psychologie des personnages.

Un récit au point de vue externe est obligatoirement mené à la troisième personne.

 

Exemple 1 : « L’homme baissa la tête, ramassa le sac qu’il avait déposé à terre, et s’en alla.

Il prit la grande rue. Il marchait devant lui au hasard, rasant de près les maisons, comme un homme humilié et triste. Il ne se retourna pas une seule fois. » (Hugo, Les Misérables)

 

Exemple 2 : « Deux hommes parurent. L’un venait de la Bastille, l’autre du Jardin des Plantes. Le plus grand, vêtu de toile, marchait le chapeau en arrière, le gilet déboutonné et sa cravate à la main. Le plus petit, dont le corps disparaissait dans une redingote marron, baissait la tête sous une casquette à visière pointue. » (Flaubert, Bouvard et Pécuchet)

 

Le point de vue interne

On parle de point de vue interne lorsque le narrateur est un personnage de l'histoire. Le récit repose donc sur ce que ce personnage voit, ce qu'il dit, ce qu'il entend mais aussi ce qu'il pense. En revanche, le narrateur ne détient aucune information sur les pensées des autres personnages de l'histoire. 

L'histoire étant relatée à travers le regard et les perceptions d'un seul et unique personnage, elle est conduite de manière subjective.

Un récit au point de vue interne est obligatoirement mené à la première personne. 

 

Exemple 1 : « J’avais dix-sept ans, et j’achevais mes études de philosophie à Amiens, où mes parents, qui sont d’une des meilleures maisons de P., m’avaient envoyé. Je menais une vie si sage et si réglée, que mes maîtres me proposaient pour l’exemple du collège. Non que je fisse des efforts extraordinaires pour mériter cet éloge, mais j’ai l’humeur naturellement douce et tranquille. » (Prévost, Manon Lescaut)

 

Exemple 2 : « L’asile de vieillards est à Marengo, à quatre-vingts kilomètres d’Alger. Je prendrai l’autobus à deux heures et j’arriverai dans l’après-midi. Ainsi, je pourrai veiller et je rentrerai demain soir. J’ai demandé deux jours de congé à mon patron et il ne pouvait pas me les refuser avec une excuse pareille. Mais il n’avait pas l’air content. » (Camus, L’Etranger)

 

Le point de vue omniscient

On parle de point de vue omniscient lorsque le narrateur est au courant de tout concernant l'histoire. Il connait les personnages, le passé, le présent et l'avenir de chacun d'eux. Il connait les lieux, les péripéties et le dénouement de l'intrigue.

Dans ce cas-là, le lecteur reçoit un maximum d'informations de la part du narrateur. Son imagination est donc moins sollicitée.

Un récit au point de vue omniscient est mené à la troisième personne.

 

Exemple 1 : « Il y avait en Westphalie, dans le château de M. le baron de Thunder-ten-tronckh, un jeune garçon à qui la nature avait donné les mœurs les plus douces. Sa physionomie annonçait son âme. Il avait le jugement le plus droit, avec l’esprit le plus simple ; c’est, je crois, pour cette raison qu’on le nommait Candide. Les anciens domestiques de la maison soupçonnaient qu’il était fils de la sœur de monsieur le baron […]. » (Voltaire, Candide)

 

Exemple 2 : « Sur le midi, la pluie à verse continuant toujours, Fabrice entendit le bruit du canon ; ce bonheur lui fit oublier tout à fait les affreux moments de désespoir que venait de lui donner cette prison si injuste. Il marcha jusqu’à la nuit très avancée, et comme il commençait à avoir quelque bon sens, il alla prendre son logement dans une maison de paysan fort éloignée de la route. » (Stendhal, La Chartreuse de Parme)

 

Synthèse 

  • Point de vue externe : Narrateur < Personnage

→ Le narrateur en sait moins que le personnage.

 

  • Point de vue interne : Narrateur = Personnage

→ Le narrateur en sait autant que le personnage.

 

  • Point de vue omniscient : Narrateur > Personnage

→ Le narrateur en sait plus que le personnage.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac pro le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac Pro

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac Pro

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?