Cours l'organisation du travail, croissance et emploi - Economie Bac Pro

Cours l'organisation du travail, croissance et emploi - Economie Bac Pro

Fiche récapitulative très complète sur "L'organisation du travail, croissance et emploi".

Cours l'organisation du travail, croissance et emploi - Economie Bac Pro
Télécharger gratuitement

20.00/20

5.0000 5 0

2 Avis > Donne ton avis

1564 téléchargements

Le contenu du document

Chapitre du programme d'économie - droit des bacs pros.

 

I. Organisation du travail et productivité

 

- Division du travail et "richesse des nations"

Adam Smith a compris que la division du travail permettait des gains de productivité par 2 moyens :

  • -       La spécialisation des ouvriers (hausse de la productivité horaire)
  • -       Baisse des coûts salariaux par la multiplication de tâches simples (main d’œuvre moins qualifiée)

Il est aussi le premier théoricien du libre échange car, selon lui, la hausse de la production doit pouvoir être écoulée sinon le bénéfice est nul.

 

- Taylorisme et Nouvelles Formes d'Organisation du Travail

F.W. Taylor est le premier à avoir instauré un changement organisationnel profond qui augmente les gains de productivité, le taylorisme.

Les 2 principes :

Division verticale à Division entre travail de conception et travail d’exécution

Division horizontale à Consiste à parcelliser les tâches et spécialiser les ouvriers pour augmenter les cadences.

Le taylorisme a permis  un premier pas vers la résolution du problème de la surproduction car il a permis la hausse du pouvoir d’achat et des rendements ouvrant la voie au fordisme.

 

 

- Fordisme

  1. a)    Le fordisme comme mode d’organisation du travail

 

Henry Ford (1863-1947) est le continuateur de l’œuvre de Taylor.

Il a innové sur 2 points particulièrement sur les travaux de Taylor :

à Il a ajouté la chaîne de montage à la parcellisation des tâches.

à Il a appliqué une politique de hausse des salaires pour éviter le « turn-over » (démissions liées aux conditions de travail)

La cadence de production est maintenant imposée par la direction et toutes ces nouveautés permettent des rendements d’échelles (standardisation des produits).

 

  1. b)   Le fordisme comme mode de croissance.

 

On a qualifié la croissance des 30 glorieuses de capitalisme fordiste puisque cette croissance associait production et consommation de masse. Des négociations amenaient une hausse des salaires régulière pour soutenir la demande, cela permettait de toujours dégager des bénéfices.

C’est à cette période que l’État a muté en État providence, intervenant dans les négociations sociales et en créant des protections sociales de grandes qualités.

Il met aussi en place des politiques monétaires et budgétaires pour garantir une croissance stable.

 

 

- L'effet Hawthorne

Il donne naissance à l’école des relations humaines.

Défini par Elton Mayo en 1924, Il stipule qu’un ouvrier est plus productif si on s’intéresse à lui.

 

 

- Le toyotisme

Ce procédé naît au Japon dans les années 50 mais s’inspire des supermarchés américains et de l’enseignement de W.E Deming.

Ces 2 principes de base sont :

-       Le « pilotage par l’aval » (la production est déclenchée par la demande du client)

-       Le « juste-à-temps », ce mode de gestion vise à supprimer les stocks grâce à la livraison des pièces.

Le toyotisme retourne donc la pyramide du fordisme qui déclenchait la production sans les demandes, ce qui constituait des stocks énormes.

L’objectif du toyotisme est donc de retrouver de la profitabilité en limitant les pertes

liées à la surproduction aux stocks ou à la malfaçon.

La politique des « 5 zéros »

Cette politique repose sur le système de Kanban, c’est à dire un système de communication qui permet d’ajuster l’offre selon la demande (les flux tendus) et qui réduit donc les stocks et les dépenses associées.

La commande déclenche la production.

Les 5 zéros sont :

-       zéro défaut, zéro délai, zéro panne, zéro papier, zéro stock

 

Le toyotisme peut se résumer selon ces principes suivants :

-       Recherche d’une production de qualité totale avec les 5 zéros.

-       Suppression des stocks.

-       Pilotage par l’aval afin d’assurer une plus grande réactivité de l’entreprise (face à une demande diversifiée)

-       Enrichissement des tâches pour obtenir une meilleure implication des ouvriers.

Avec le toyotisme et les N.F.O.T, on passe donc d’une production de masse standardisée à une production en série courte de produits individualisés de meilleures qualités.

à Les occidentaux sont passés sur une stratégie de conquête des marchés reposant sur la recherche d’une compétitivité structurelle, hors prix, qualitative.

 

 

 

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Les avis sur ce document

adriphilka
5 5 0
20/20

oui merci, beaucoup de renseignements utiles poour la conception de mon dossier

par - le 07/10/2014
rockevin
5 5 0
20/20

Merci ça m'a beaucoup aidé pour mon objet d'étude.

par - le 13/03/2014

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Bac pro le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Nos infos récentes du Bac Pro

Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool bac Pro

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?